Retour vers Ecouter-Regarder

Retour vers la dernière page

Cinéma

(Roman Polanski)

  La Vénus à la fourrure

  Sorti en Novembre 2013
avec Emmanuelle SEIGNER et Mathieu ALMARIC

Lieu :



précédemment :

L'araignée philosophique
L'ours et le loup : fantasmes et réalités
Les grands singes, nos parents menacés
Les droits de l'animal
Le porc
La souffrance animale
Philozoophie
Colette : une femme d'exception


Magnifique bouquet que nous livre Roman Polanski ! : ...

 ...actrice/metteur en scène (exécutant/penseur : qui pense juste ?) ! dominé/dominant (sado-masochisme : à qui le plaisir ?) ! homme/femme (qui a le pouvoir ?) ! Roman/pièce de théâtre (roman de Sacher-Masoch ou  Pièce de théâtre de David Ives ?) !  Cinéma/théâtre (quelle différence ?) ! Monde de l’Art/vie quotidienne (où est la scène : un magnifique générique : une rue de Paris, vide, la pluie, les arbres, la porte du théâtre, le tonnerre, la musique ?) !

« Ambivalent »… [le Petit Robert définit : composé de deux sens contraires] proclame la « petite » actrice !

« Ambigu »… [Le Petit Robert définit : qui peut avoir deux sens différents] rétorque le metteur en scène, l’intellectuel, le « grand »  metteur en scène !

 Tout est là : Polanski semble vouloir nous faire quitter le consensus, quitter cette pensée occidentale manichéenne (Noir ou Blanc], moraliste,  incapable de penser la « contradiction », parce que, peut-être incapable de la vivre.

Alors, le temps d’une nuit, il va tenter de nous la faire vivre.

Le Film :  Vanda, tel est son  petit nom de baptême, minable petite actrice, vulgaire ou tout au moins au franc parler,  arrive trempée, en retard, au casting d’embauche pour le rôle de  l’héroïne « Vanda » (quel hasard !) de  la pièce « La Vénus à la fourrure ». Elle trouve un metteur en scène, « Thomas », totalement désespéré sur la qualité des précédentes auditions (toutes des petites filles !) mais qui n’a qu’une idée en tête : s’en tenir là et rejoindre sa femme à qui il parle au téléphone. Vanda, comme une joueuse de Cabaret, avec beaucoup de malice et de merveilleux –opérant dans un va-et-vient vie privée/vie publique – réussira à le retenir, et petit à petit, à opérer, en direct,  un changement de rôles ; et ce,   tambour battant ! Avec assurance, de la « petite cervelle » va sortir une interprétation du texte qui ira jusqu’à complètement séduire et mettre sous sa dépendance l’ « esprit » du grand metteur en  scène … à qui il ne reste plus que le rôle de l’acteur ….

                      Magnifique bouquet, fait d'un grand geste !!!