Cours de Philosophie

"Thème : Le Travail"

Bernard Journault
Didier Myard, professeur de philosophie


Année 2014 - 2015



Programme de l'UIAD à Grenoble
Programme de l'UIAD à Saint Marcellin
Programme de l'UPT à Voiron
Programme de l' UICG à Villard-Bonnot

Précédent cours :
Le corps et/ou l'esprit

Réflexion et pratique philosophiques : Ce cours n'est pas un cours d'histoire de la philosophie au sens où seraient étudiées la pensée et l'oeuvre de tel ou tel philosophe. C'est un cours d'initiation à la philosophie générale, c'est à dire une pratique philosophique, consciente qu'elle est moins une "sophia" (sagesse, science) qu'une "philein" (amour, recherche) : philosophie.

Celle-ci consiste donc à interroger nos évidences -concernant, cette année, la notion de "Travail" ; pour cela utiliser toutes les informations disponibles : psychologiques, sociologiques, économiques, ethnologiques, scientifiques, nous permettant de vérifier -ou d'infirmer - notre représentation immédiate de ce qu'est "Le Travail" Il ne s'agit pas tant de développer telle ou telle thèse, que d'interroger les diverses thèses en présence, et principalement celles qui semblent "aller de soi". Non pas pour amener qui que ce soit à penser quoi que ce soit, mais pour permettre à quiconque de mieux savoir pourquoi il pense ce qu'il pense, et pourquoi il dit ce qu'il dit.

 

Présentation
              Dans un premier temps, nous essaierons d'analyser la façon dont notre vie, tant au niveau de nos rapports sociaux qu'au niveau de ce que nous appelons notre vie personnelle et privée, est structurée par la manière dont est organisé dans notre société ce que nous appelons le travail : mode d'acquisition d'un revenu nous permettant de faire face à nos diverses échéances financières, mode d'insertion et de reconnaissance sociale, mode d'expression de notre besoin de nous sentir utile et de donner du sens à notre vie, etc...
             Mais qu'appelons-nous précisément le "travail" ? Quel rapport entretient-il avec nos diverses activités ? D"où vient cette distinction entre "activité" et "travail" ? A-t-elle toujours existé, et partout ? A quelle nécessité répond-elle ?
               Et pour finir, nous poserons le problème de la possibilité pour le "travail", élément structurant de notre société, de continuer à jouer ce rôle ; ou si au contraire, plusieurs facteurs remettent en cause cette "valeur" du travail. Comment cela se manifest-t-il ? Quelles perspectives cela ouvre-t-il ?